Le dernier roman des Editions du Baz'art des mots est arrivé !

Publié le

Le dernier roman des Editions du Baz'art des mots est arrivé !

"Les quatre saisons de Rimbe"

Les enquêtes du poète libertaire

De Gilbert Vincent Caboud

– Allô, Rimbe ?

En un instant, mon surnom de lycéen me revint à la mémoire : « Rimbe ». C’est ainsi qu’ils m’avaient surnommé. […]

Et, voilà que, dans une matinée de février qui s’annonçait fade et ordinaire, les gouttelettes cristallines d’une voix que je n’avais pas oubliée ravivaient le passé :

– Rimbe, c’est toi ? Ici, c’est Lucie...

Dans la plaine de la Bièvre (dans l'Isère, entre Grenoble et vallée du Rhône), rongée par les lotisseurs, dans un temps où l’informatique efface la valeur du geste accompli, des hommes disparaissent…

Rimbe, le poète libertaire, après avoir élucidé les meurtres de Saint Antoine L’Abbaye, reprend du service sur les traces des « évaporés ».

Gilbert Vincent Caboud avec ce nouvel opus met en scène un monde en déséquilibre où la peur de l’éphémère côtoie une envie de survivre à tout prix. Délaissant les clichés habituels d’une campagne vernissée de bons sentiments, il nous livre un récit bouillonnant, roman noir qui se mêle à la réalité rurale.

L’auteur :

Né en 1953 au Grand Lemps en Isère. « Poète ouvrier », employé de France Télécom, romancier, jongleur de mots, Gilbert Vincent Caboud est conseillé artistique du festival « Textes en l’air » de Saint Antoine l’Abbaye pour le volet poésie. Il est l’instigateur des pérégrinations poétiques.

http://gilbertvincentcaboud.overblog.com/

Bibliographie

Poésie

L’haleine de verre (1976) Éditions Saint Germain des prés (épuisé)

Miettes d’hommes (1992) Éditions La vague à l’âme (épuisé)

Roman

Ne te fais pas de mauvais sang (1996) Outre part éditions

« LES QUATRE SAISONS DE RIMBE » : Édition du BazArt des mots & Ginkgo éditeur

un roman policier empreint de poésie

Dans son dernier roman, Gilbert Vincent Caboud dresse, de façon fascinante, le portrait de gens ordinaires.

Des portraits touchants, dépeints avec sensibilité et poésie, auxquels le lecteur peut facilement s'identifier.

L'écriture fluide et légère de l'auteur décrit la détresse de certains personnages confrontés, dans le milieu des années 90, à la naissance de l'informatisation dans le monde du travail. Au fil des quatre saisons, une haletante intrigue policière, psychologique et amoureuse, se déroule dans la région de la Bièvre et du Sud-Grésivaudan.

Trois hommes, unis à l'adolescence par la débauche et la révolte, se perdent de vue une fois devenus adultes. Vers l'âge de quarante ans, ils disparaissent mystérieusement les uns après les autres.

Rimbe, le personnage principal, enquête sur cette trouble affaire que les policiers ont classé dans le registre des fugues volontaires de personnes majeures.

Du début à la fin de ce livre poignant de 188 pages, les personnages se croisent, mais ne se ressemblent pas. Certains sont fatalistes et s'engluent dans une vie morne qui leur déplait mais dont, par manque de courage, ils ne peuvent s'extraire. Ils rêvent d'une vie différente mais la réalité et les drames les dépassent.

Ils se noient dans leurs angoisses. D'autres, malgré leurs fragilités, se rattachent à la vie et trouvent un certain équilibre grâce à leur travail, leur amis et leurs amours.

« Les quatre saisons de Rimbe » rappellent celles de Vivaldi. Les phrases sont musicales. Le texte est rythmé. L'auteur narre, avec subtilité, la perte d'une certaine moralité sociale qui plonge les individus dans un profond mal-être, les déracine.

Il déplore la mécanisation et l'informatisation à outrance responsables de l'augmentation du chômage et condamne implicitement les conditions de travail très difficiles des salariés d'usine.

L'Homme est remplacé par des machines, à moins qu'il n'en devienne une lui-même. Des personnages du roman, un cordonnier, un régleur dans une centrale téléphonique ou un ouvrier spécialisé sur une machine, sont victimes de l'extinction latente des métiers manuels.

Le dernier roman des Editions du Baz'art des mots est arrivé !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article